A voir également au Pérou :
Coucou !

Le train pour le Machu Pichu

Aguas-Calientes, dans le genre western...

Tranquille les Lamas

Beaucoup d'éléments pourraient en faire un lieu insupportable :

- les 35$ pour se rendre en train spécial touristes sur le site (seul moyen d'accès en l'absence de route), le train local étant désormais interdit aux visiteurs.
On peut, bien sur accéder à pied, mais là, guide obligatoire pour emprunter le fameux "chemin des Incas", pour la modique somme de 200 $…

- les 9 $, pour faire en bus les quelques kilomètres de la gare de train au Machu Pichu

- le défilé des touristes qui suivent à la queue leu leu le fanion de leur guide
- les 20 $ de droit d'entrée sur le site

Et pourtant, c'est un endroit envoûtant. Dès le premier regard on est happé, attiré irrésistiblement, avec une seule envie, s'asseoir et regarder. Regarder encore et encore. Attendre, je ne sais pas quoi, mais attendre.
Peut- être dans l'espoir qu'un paysan Inca vienne me taper sur l'épaule pour m'emmener à une fête en l'honneur du soleil ?

L'âme de cet endroit est si forte qu'à tout instant, on s'attend à voir resurgir les habitants d'origine. La visite guidée du lieu n'est pas très importante, de toute façon, l'histoire tient plus de l'imagination des guides que de la pure vérité historique. Aucun guide n'a d'ailleurs la même version. Les Incas n'écrivant pas, les archéologues n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent.
Alors, on peut se rasseoir, arrêter ses lectures pseudo-culturelles et reprendre sa contemplation.

On peut aussi monter au Huayna Pichu, ce pic qui domine le Machu-Pichu. La montée est si raide que par endroit il faut mettre les mains. Pour descendre, il faut se mettre face à la montagne, comme sur une échelle, et attention, en cas de faux pas, la marche est haute…
Le sommet du Huayna Pichu
Porteur sur le chemin de l'Inca

La ballade est belle, des orchidées et des plantes tropicales bordent le chemin.
Au sommet, la vue sur la vallée est spectaculaire et vertigineuse, mais le Machu Pichu est moins imposant.

A peine arrivée en haut, je n'ai eu qu'une idée, redescendre pour profiter du Machu Pichu qui se vidait de ses touristes en fin de journée.
Le dernier train part vers 18 heures, alors, si l'on dort au village d'Aguas Calientes en bas dans la vallée, on a tout le temps de savourer ces derniers instants. La place est vide à l'exception de quelques lamas et la lumière est belle à cette heure du jour.

Si on restait la à passer la nuit ? On y a bien pensé, mais ce n'est pas facile, l'endroit est bien surveillé.
A la fin de la journée, les derniers visiteurs traînent les pieds, quittent les lieux à reculons.

Il est difficile de jeter le dernier coup d'œil et de se résigner à partir

Sandrine

Le soir, le Machu Pichu est calme

Bon, ce coup là, je m'en vais !

A voir également au Pérou :
Les lignes de Nasca (A venir)